Faits saillants du portrait régional

 

 

 

Système bioalimentaire
Système bioalimentaire

Les faits saillants qui suivent sont extraits du portrait régional. Ils sont classés selon les couleurs présentées dans le système ci-dessus pour en faciliter la lecture. 

● La production agricole des Laurentides est particulièrement diversifiée et constitue la première industrie du secteur primaire de la région.

● Le nombre de petites entreprises agricoles est élevé dans la région. Bien que la relève au sein des entreprises constitue encore un enjeu majeur, on observe une croissance du nombre de démarrages d’entreprises depuis 2014.

● La qualité de l’eau et la santé des sols constituent des enjeux importants et les producteurs sont en mouvement sur la question.

● De nombreux enjeux sociaux entourant la production agricole, telle que la cohabitation harmonieuse et la santé globale des producteurs, sont de plus en plus soulevés dans la région.

● L’industrie de la transformation alimentaire est la deuxième industrie manufacturière de la région.

● La région de Montréal et la forte croissance de la population dans le sud des Laurentides créées des occasions pour la mise en marché des produits de la région.

● La région se classe au 2e rang au Québec quant au nombre d’entreprises agrotouristiques et environ une entreprise agricole sur cinq commercialise ses produits directement auprès du consommateur (vente à la ferme).

● Plus de 50% de la population de 12 ans et plus des Laurentides ne consomme pas la recommandation minimale de 5 portions de fruits et légumes par jour et 60% des adultes présentent un surplus de poids.

● Près de 90 000 personnes dans la région vivent dans des conditions socialement et matériellement défavorables ce qui amène des difficultés pour se nourrir à tous les jours.

● 38 000 personnes en situation de vulnérabilité économique ont un faible accès à des commerces pouvant favoriser une saine alimentation (désert alimentaire).

● La saine alimentation pour tous: une responsabilité à partager et une approche à privilégier à tous les paliers.

● Des produits des Laurentides sont actuellement sur les tablettes des épiceries, mais le consommateur ne peut pas toujours facilement les identifier.

● Il existe plusieurs initiatives de valorisation des matières résiduelles alimentaires et agricoles dans la région.

● Le territoire agricole est réparti dans 7 des huit MRC de la région, la 8e MRC s’intègre facilement dans un système alimentaire par la restauration, la distribution et la consommation.

● La région connaît une forte croissance démographique, mais cette croissance cache des inégalités socio-économiques.

 

Présentés lors des rencontres d’écoute Stratégie bioalimentaire « Mes Laurentides j’en mange » Octobre 2017.

Pour la version PDF des faits saillants, cliquez ICI

 

Laisser un commentaire