Parce que l’agriculture durable de même que l’accès à des aliments sains et produits localement sont des enjeux qui nous interpellent tous, des partenaires régionaux ont entamé des travaux d’élaboration d’une stratégie bioalimentaire pour les Laurentides. C’est dans ce contexte que nous vous avons invités à participer aux « rencontres d’écoute » qui ont eu lieu dans les Laurentides en octobre dernier.

« Mes Laurentides j’en mange » : plus de 125 personnes à table

Mont-Laurier, Saint-Jérôme, Sainte-Agathe et Deux-Montagnes ont accueilli plus de 125 acteurs de l’ensemble des MRC de la région. Les participants représentaient assez bien le système bioalimentaire des Laurentides : de la production à la gestion des matières résiduelles en passant bien sûr par la distribution et la consommation.

Suite à la performance de nos panélistes qui leur présentaient les faits saillants du portrait bioalimentaire régional , ils ont pu, ensemble, faire un état des lieux sur le thème de l’agroalimentaire dans les Laurentides, discuter des enjeux prioritaires et amorcer la réflexion pour la création de systèmes bioalimentaires durables dans les Laurentides. De plus, les acteurs du système alimentaire, leurs besoins et leurs aspirations ont été mis de l’avant afin de pouvoir, d’une part les identifier et d’autre part faire ressortir une vision régionale prenant en compte tous ces éléments. Des idées concrètes de projets collectifs ont pu, par la suite, être lancées.

Rencontre Mont-Laurier : 26 participants                Rencontre Saint-Jérôme: 50 participants

           

Rencontre Sainte-Agathe: 24 participants              Rencontre Deux-Montagnes: 33 participants  

           

Qu’ont-ils dit?

Les participants souhaitent voir naître une meilleure collaboration au sein du système bioalimentaire. En deuxième lieu, ils jugent important l’éducation et la sensibilisation de la population. « Les gens doivent être mieux informés sur la réalité des producteurs et on doit penser à améliorer la cohabitation entre les résidents et l’agriculture ». Plusieurs participants jugent aussi que les consommateurs doivent être sensibilisés au juste prix des produits locaux. On doit aussi, selon eux, s’attaquer au développement des compétences culinaires.

Le troisième défi le plus largement identifié? La mise en valeur des produits locaux dans la région. La plupart des projets esquissés par les participants étaient d’ailleurs sur ce thème.

Et il ne s’agit là que des trois principaux défis qui émergent de l’ensemble des défis identifiés par les participants qui sont tous importants pour la région.

Ce qui s’en vient…

L’objectif est d’arriver à un plan d’action régional concerté lors d’un forum qui aura lieu le 8 février prochain, notez bien cette date à votre agenda!

Les opportunités à saisir d’ici le forum

▪100° Appel de projets en décembre 2017
centdegres.ca: premier appel de projets/financement-local

▪CO-LAB  Appel de projets en janvier 2018
www.colablaurentides.com

www.facebook.com/colablaurentides


Rappel des objectifs des rencontres d’écoute

Nous vous avons convié à participer à la réflexion sur l’ensemble du système alimentaire, lequel comprend la production, la transformation, la distribution, la consommation des aliments, la gestion des déchets, de même que le transport. C’est sous la bannière « Mes Laurentides j’en mange » que nous avons souhaité mobiliser les acteurs impliqués dans le système bioalimentaire régional. Nous vous avons proposé de poser avec nous un regard neuf sur le développement du secteur bioalimentaire, tout en conciliant le développement économique et le développement social dans une même démarche.

Les rencontres d’écoute proposées étaient l’occasion de :

  • discuter des forces et défis dans les Laurentides
  • bonifier l’état des lieux quant aux besoins prioritaires et aux opportunités de développement
  • recueillir des informations sur les besoins, aspirations et idées pour l’élaboration d’une vision régionale
  • faire émerger des idées de projets collectifs novateurs en réponse aux forces et enjeux du territoire
  • concerter les acteurs clés autour de la stratégie bioalimentaire « Mes Laurentides, j’en mange ».

 

 

Laisser un commentaire