Réunis au sein de l’Alliance pour les saines habitudes de vie, quelques partenaires ont fait le constat de la convergence de leurs intérêts et complémentarité de leurs missions et mandats. La volonté commune d’unifier leurs efforts et de mobiliser les partenaires sociaux et économiques de la région relativement aux enjeux touchant l’alimentation a été le point de départ de la démarche d’élaboration d’une stratégie bioalimentaire régionale. Le recours au concept de système alimentaire s’est rapidement imposé comme un choix logique en raison de la diversité des missions et intérêts des partenaires initiateurs.

 

Qui sont ces partenaires?

 

L’Alliance pour des environnements favorables aux saines habitudes de vie des Laurentides est le regroupement des partenaires activement engagés et stimulant les collaborations pour la création de milieux de vie de qualité favorables à l’adoption et au maintien de saines habitudes de vie, soit un mode de vie physiquement actif et une saine alimentation.  Depuis 2007, l’Alliance a initié et soutenu plusieurs initiatives structurantes  touchant la saine alimentation et la sécurité alimentaire tout en favorisant les collaborations intersectorielles comme la démarche CO-LAB

 

La Table de concertation agroalimentaire des Laurentides (TCAL) supporte la mise en valeur des entreprises et les produits régionaux depuis 20 ans. «Laurentides j’en mange» est l’identifiant régional véhiculé dans les stratégies de commercialisation de la TCAL. Elle a pour mission de dynamiser le développement économique du secteur agroalimentaire de la région des Laurentides et pour mandat de mettre en valeur, de promouvoir, de soutenir et de réaliser des projets et des actions liés aux enjeux de l’industrie en concertation avec les acteurs régionaux en favorisant et en soutenant les initiatives collectives.

 

La Table de concertation régionale en sécurité alimentaire REGAL+ a pour mandat d’orienter et de faire converger les actions collectives en sécurité alimentaire, de nourrir la réflexion sur les pratiques et d’apporter des solutions efficaces aux problèmes d’insécurité alimentaire. La présence des tables de concertation locales en sécurité alimentaire travaillant déjà leurs systèmes alimentaires locaux est un atout pour le développement de la stratégie bioalimentaire régionale.

 

 

Ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ)

Le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) œuvre à maximiser les retombées pour les entreprises agricoles et agroalimentaires, favoriser leur accès aux marchés, fournir de l’information de pointe, offrir un accompagnement au démarrage de projets, soutenir la diversification, promouvoir l’innovation, supporter les pratiques culturales respectueuses de l’environnement et plus généralement, valoriser le secteur biolaimentaire.
La direction des Laurentides soutient les intervenants et décideurs locaux dans le développement du secteur bioalimentaire et voit dans la stratégie l’opportunité d’identifier des actions régionales qui pourraient avoir un effet de levier et favoriser la mise en œuvre des différents PDZA.

 

Centre intégré de santé et de services sociaux des Laurentides (CISSS Laurentides)

Le Centre intégré de santé et de services sociaux des Laurentides (CISSS Laurentides), créé le 1er avril 2015 est le fruit du regroupement de 13 établissements (les centres de santé et de services sociaux, l’agence de la santé et des services sociaux, la Résidence de Lachute, le centre jeunesse et les centres de réadaptation de la région des Laurentides).
La vision du CISSS des Laurentides est d’assurer des soins de santé et de services sociaux accessibles et efficients, qui s’adaptent aux besoins de la population des Laurentides. La mission de la Direction de santé publique des Laurentides est de maintenir et améliorer la santé de la population de la région par des interventions de promotion, prévention et protection. Elle assure également une surveillance continue de l’état de santé de celle-ci.

 

Ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire (MAMOT)

En tant que responsable de l’organisation municipale et du développement régional, le ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire (MAMOT) a pour mission d’appuyer l’administration et le développement des municipalités, des régions et de la métropole en favorisant une approche durable et intégrée pour le bénéfice des citoyens.

La direction régionale de Laval et des Laurentides soutient les municipalités de son territoire et les intervenants de la région en développement régional, en aménagement du territoire et en affaires municipales.

 

S’est aussi joint aux partenaires au cours de la démarche :

Québec en Forme a pour mission de mobiliser les personnes et toute la société québécoise pour agir en faveur de l’adoption et du maintien d’un mode de vie physiquement actif et d’une saine alimentation, essentiels au plein développement des jeunes Québécois.
À titre de partenaire pour la mise en œuvre  d’une stratégie bioalimentaire régionale, Québec en Forme souhaite contribuer à l’amélioration d’un environnement favorable à une saine alimentation pour tous dans la région des Laurentides.

 

La Fédération de l’UPA Outaouais-Laurentides est l’une des fédérations régionales regroupées au sein de l’UPA. Elle est composée de 11 syndicats locaux. Elle compte quelque 2300 entreprises agricoles. Son territoire est vaste. Il couvre l’Outaouais, les Hautes et Basses Laurentides ainsi que Laval et l’île de Montréal, soit 16 MRC et une partie de la Communauté métropolitaine de Montréal.

L’Union des producteurs agricoles est un syndicat ayant travaillé avec ardeur pour faire progresser le monde agricole, notamment par rapport au crédit agricole, au développement de la presse québécoise (avec son journal La Terre de chez nous), au coopératisme agricole, à l’électrification rurale, au développement éducatif des campagnes, à la mise en marché collective, à la reconnaissance de la profession agricole, l’implantation de l’agriculture durable, etc.

 

 

Laisser un commentaire